Ce que nous voulons faire différemment sur le plan des politiques publiques

5
Annette Boudreau

Sociolinguiste de formation et professeure émérite au département d’études françaises de l’Université de Moncton, Annette Boudreau s’intéresse aux liens entre pratiques et représentations linguistiques, construction identitaire et structuration sociale dans les communautés minoritaires francophones du Canada. Le concept de sécurité/insécurité linguistique et ses applications en Acadie des Maritimes ont été au cœur de ses recherches.

Aperçu du domaine d’intervention

Le statut de la langue

L’insécurité linguistique découle notamment du statut qu’occupe une langue et de la perception de ce statut par les locuteurs et locutrices.

Les politiques publiques servent à codifier ce statut, à définir son sens et affirmer sa portée. Elles permettent aussi aux gouvernements de confirmer les moyens qu’ils comptent prendre pour faire valoir et préserver ce statut, notamment par certains droits consignés par des lois.

Depuis l’adoption de la Loi sur les langues officielles (LLO) en 1969, le français jouit d’un statut tout particulier au Canada qui lui confère une reconnaissance symbolique, juridique et politique.

Ce statut, renforcé notamment par les droits linguistiques enchâssés à la Charte canadienne des droits et libertés, par le mandat du Commissariat des langues officielles et par certains articles de la Loi sur la radiodiffusion, a trouvé écho à d’autres paliers gouvernementaux.

Des disparités au niveau géographique

Bon nombre de provinces, de territoires et de municipalités se sont doté de lois ou de mesures confiant un statut particulier au français ou visant à protéger la place du français.

La légitimité du français comme langue officielle était remise en question dans certaines régions du pays.

Force est de constater que la valeur ajoutée des langues officielles demeure méconnue et que malgré le cadre législatif actuel et historique, les deux langues officielles ne sont pas tout à fait sur le même pied d’égalité.

Au-delà de la reconnaissance statutaire, la véritable sécurité linguistique dépend de politiques qui miseront sur des mesures positives en appui à la vitalité du fait français à travers le Canada.

Ces politiques devront miser sur l’habilitation des communautés linguistiques, de sorte que celles-ci puissent directement participer à leur essor. Elles devront être conçues et mises en oeuvre par tous les paliers gouvernementaux, en dialogue constant et réel avec les communautés elles-mêmes.

La perspective d’un tel renouveau nous permet d’imaginer un avenir où chaque locuteur et chaque locutrice se sentira pleinement à l’aise d’évoluer en français où qu’il ou qu’elle soit au Canada, que ce soit en contexte social, familial, professionnel, culturel, récréatif, communautaire ou commercial.

Nous souhaitons un assouplissement des frontières et une concertation accrue entre toutes les instances francophones au pays afin de faire avancer un intérêt commun : que le français demeure une langue vivante et vibrante partout au Canada. Peu importe leur emplacement géographique, les locuteurs et locutrices du français partagent un avenir commun.

Non seulement les francophones au pays devront se concerter, mais la sécurité linguistique au Canada devra devenir une priorité pour la majorité anglophone et pour les allophones aussi.

Le gouvernement du Canada devra accroître ses efforts de promotion du français comme langue officielle et rallier ses homologues des paliers provinciaux, territoriaux et municipaux ainsi que ses partenaires communautaires autour d’une véritable stratégie de valorisation des langues officielles.

Cela exige aussi que le fait français au Canada devienne une véritable priorité horizontale pangouvernementale, pour tous les ministères, toutes les agences et les instances du gouvernement fédéral – y compris dans leurs rapports intergouvernementaux avec les provinces et territoires ainsi que dans leurs démarches à l’international.


Le défi

  1. 5.1Consolider le cadre législatif qui sous-tend la sécurité linguistique à tous les paliers gouvernementaux.

Stratégies

  1. 5.2Moderniser et consolider le cadre législatif fédéral.
  2. 5.3Bonifier et renforcer le cadre législatif aux paliers provinciaux, territoriaux et municipaux.

Pistes d’action prioritaires

5.4

Moderniser la partie VII de la Loi sur les langues officielles afin de favoriser la pleine habilitation de la francophonie canadienne et d’assurer que des mesures positives soient prises de façon systématique en appui au développement des collectivités.

5.5

Confier la responsabilité de la mise en oeuvre de la Loi sur les langues officielles à une agence centrale du gouvernement; expliciter les rôles et responsabilités des diverses instances fédérales en ce qui a trait à la mise en oeuvre et confirmer les répercussions pour toute instance publique qui manquerait à ses devoirs d’après la Loi.

5.6

Mettre en oeuvre une stratégie intergouvernementale de promotion et de mise en valeur des langues officielles, au Canada et à l’étranger. S’assurer que les divers paliers gouvernementaux et les intervenants et intervenantes des communautés de langues officielles participent à cette démarche. Cette stratégie devrait célébrer l’importance des langues officielles en tant que pilier de l’identité canadienne et souligner leur valeur ajoutée à la société.

5.7

Revoir le cadre législatif qui régit la Société Radio-Canada afin de contraindre le diffuseur public d’accorder une place d’honneur à la diversité culturelle, régionale et langagière de la francophonie canadienne sur ses ondes, notamment au réseau national.

5.8

Consolider et bonifier les lois et mesures qui appuient la sécurité linguistique aux paliers provinciaux, territoriaux et municipaux.

Sue Duguay

Étudiante en science politique, économie et sciences de la gestion à l’Université de Moncton, Sue occupe présentement la présidence de la Fédération de la jeunesse canadienne-française. Elle se passionne pour la cause du bilinguisme, les droits de la personne et se montre en faveur d’une société informée.


Ressources

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam.

Autres domaines d’intervention

Tous ont un rôle à jouer dans le renforcement de la sécurité linguistiques des locuteurs et des locutrices d’expression française au pays.

Une approche multigénérationnelle et multisectorielle est encouragée.

Ce que nous voulons faire différemment afin d’atteindre une visée globale

En savoir plus
1

Ce que nous voulons faire différemment en éducation

En savoir plus
2

Ce que nous voulons faire différemment sur le marché du travail

En savoir plus
3

Ce que nous voulons faire différemment sur le plan culturel et médiatique

En savoir plus
4